Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cécile WondersWhy

"Fais ce que je dis, pas ce que je fais."

« Mais applique tes propres conseils !!! Tu fais exactement le contraire de ce que tu m’as dit de faire la dernière fois !! » me dit souvent ma copine Marie. Ma copine Marie a raison, vous vous en doutez bien. Je le sais, vous le savez, vous êtes d’accord. Oui, mais ce n’est pas si simple.

Alors pourquoi prêche-t-on la bonne parole à tout va, convaincus de la pertinence de nos propos, puis échoue-t-on piètrement lorsque nous sommes nous-mêmes face à la situation ?

« C’est plus facile à dire qu’à faire ! »

Et bien oui. On fait les malins, parce qu’on a un regard objectif de la situation, on a du recul, on n’est pas concernés. Et on n’a sûrement pas toutes les infos en tête (notamment d’ordre sentimental et surtout émotionnel). On est neutre, quoi. Puis, quand vient notre tour, on se rend compte que ce n’est pas si simple. La panique, les répercussions envisagées, le stress, la pression, les émotions, font que finalement, on ne s’en sort pas aussi bien que ce qu’on pensait.

« J’ai merdé, et j’anticipe que tu merdes donc je t’explique ce que j’aurais dû faire et ce que tu dois faire. »

On a quand même souvent tendance à oublier que ce qui s’applique à nous, ne s’applique pas forcément aux autres et inversement. On n’a pas tous la même personnalité, les mêmes réactions, ni les mêmes façons d’envisager un problème. Certains ont plus confiance en eux que d’autres, vont se relever face à l’échec, alors que d’autres vont broyer du noir en se disant qu’ils sont les gens les plus inutiles de la terre. Sans parler de la différence dans la gestion des émotions.

« Monsieur J’y-crois-pas-Moustafa. »

Ce qu’on oublie aussi, c’est que l’être humain a besoin de faire ses propres erreurs, s’en rendre compte, et en tirer une leçon. Et tant qu’il ne l’a pas expérimenté lui-même, il n’y croira pas, ou pas assez pour ne pas aller essayer. Un peu comme les enfants, finalement. Sérieusement, vous n’avez jamais essayé de mettre les doigts dans une prise?

« J’ai merdé, je t’ai dit ce qu’il fallait faire pour ne pas merder, mais moi je re-merde joyeusement ».

Je pense que cette situation est une de celles qui rend l’être humain le plus irritable. Vous avez la solution du problème, mais un je-ne-sais-quoi incontrôlable fait que vous re-sauter à pieds joints dans cette sympathique gadoue. Parce que finalement, est-ce qu’on l’aime pas un peu ?

Puis parfois, on n’a pas envie de voir plus loin que la situation présente. Même si on sait pertinemment que ça va mal finir, on veut profiter du moment présent, qui va nous rendre heureux là tout de suite, ou bien qui va nous empêcher de devoir faire un effort.

Aaah, avoir le contrôle sur soi-même, ce doux rêve... Mais non, que voulez-vous. On nous a fabriqué avec un cœur, une amygdale (partie du cerveau qui gère les émotions) et des hormones, tiens aussi. Sacré elles...

Partant de là, il n’y a rien d’autre à faire qu’accepter ! Et avec le temps et un peu de courage, on y arrivera...

« Oui, mais c’est plus facile à dire qu’à faire !! » ;)

Commenter cet article