Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cécile WondersWhy

Ces filles qui gloussent devant les beaux parleurs.

Un ami m’a dit un jour : « Pourquoi les filles, même les plus intelligentes, même les plus observatrices tombent toujours dans le piège des bonimenteurs? Des hommes qui montrent tous signes évidents de je m’en foutisme…Pourtant elles espèrent toujours que ça va changer, s’accrochent et souvent tombent amoureuse !! »

Ca vous rappelle quelqu’un, non ? Oui, on a tous autour de nous quelqu’un d’intelligent, que l’on a vu au bras de ce genre de personne, à propos de laquelle on s’est dit : « Mais enfin, qu’est-ce qu’il/elle fait avec ce gars/fille ? Il/elle n’est pourtant pas stupide ! » .

Essayons de répondre par différents cas de figure. Car vous vous en doutez bien, d’une part, il n'y a pas de réponse absolue à cette question. D’autre part, les personnes concernées ont des raisons différentes d’agir de la sorte.

Le cas soft : les filles qui ont conscience que ça n’ira pas plus loin.

Oui elles ont l’air idiotes à sourire bêtement, mais pourtant elles savent. Elles savent qu’il fait son beau parleur. Mais si elle est célibataire depuis longtemps, si ça fait longtemps qu’on lui pas dit qu’elle était jolie … Elle sait que c’est une technique de drague, mais elle fait semblant d’y croire, ça lui fait plaisir, ça flatte son ego.

Ensuite, on l’a déjà dit, les filles admirent souvent celui qui est sûr de lui et qui se le tente quand même, au risque d’être ridicule. Rien que pour ça, les filles sont capables d’esquisser un sourire attendri et même d’avoir un rire un peu niais. Mais elles lâchent l’affaire assez vite en général.

Le cas moins soft : les filles qui n’y croient pas, mais qui espèrent quand même.

Celles-ci ont la même base que les précédentes. Cependant, elles ont un type d’ego différent. Les premières ont un ego qui a besoin d’être rassuré. Puis, lorsque c’est chose faite, elles sont assez revigorées pour s’en aller sereinement. Les secondes ont un ego qui en demande davantage. Face à ces bons tchatcheurs, elles espèrent être LA fille qui va retenir leur attention, et sortir du lot des autres à qui ils auront fait le même numéro. Certaines peuvent y aller doucement, pour d’autres ça peut devenir l’objectif de leur soirée, rabattant pour le coup toute leur fierté pour arriver à leurs fins.

Le cas un peu inquiétant quand même : les filles qui y croient un peu, et qui croient surtout le faire changer sur le long terme.

Honnêtement. Il y a forcément un moment dans la vie de toute fille où, elle s’est dit : « Ce mec, j’aimerais tellement qu’il change pour moi… ! ».

Pourquoi ?

Vous imaginez la fierté pour une fille, d’être effectivement celle de qui le mec est tombé amoureux ? Celle pour qui il a arrêté toutes ses manigances et ses habitudes d’enchaîner les coups d’un soir, sans aucun remords d’avoir promis monts et merveilles à la pauvre laissée finalement à l’abandon? Etre un peu la Reese Witherspoon faisant chavirer le coeur de Ryan Philippe, espérer qu’il l’attende, elle aussi, en haut de l’escalator…

Alors pour ça, la fille (qui a encore moins de limites que les précédentes citées) va tout donner pour arriver à obtenir ce qu’elle veut. Le problème en effet, c’est que le mec ne va pas forcément changer. Souvent, il va montrer des signes évidents qu’il la néglige, ou même qu’il va voir ailleurs. Mais, là où d’autres se seraient dit « Je vaux mieux que ça » et auraient tourné les talons, elle, va plutôt être obnubilée par la question « Mais pourquoi je ne l’intéresse pas ? ».

Et malheureusement, ce n’est pas une question d’intelligence. C’est une question de type d’ego, de confiance en soi et de limites, question qui elle-même dépend de moult choses complexes et propres à chacun, des histoires passées, de l’attachement aux parents, des modèles de relations qu’elle a autour d’elle etc.

Et effectivement, dans ce cas, plus il va s’en foutre, plus la fille va s’accrocher. Car souvent, on veut toujours ce qu'on ne pas avoir...Et son ego va faire qu’elle va toujours vouloir se prouver à elle-même qu’elle peut le changer, qu’elle peut l’intéresser et elle va rester attachée à cette idée.

Pour conclure, ne les mettez pas toutes dans le même panier ces petites minettes qui gloussent ! Elles y voient aussi leur avantage, chacune à leur manière suivant leur type de fierté et sont sûrement plus malignes que vous le pensez. Certaines savent même les envoyer balader brillamment. Et puis pour les autres, elles leur donnent de l’espoir à ces mâles désabusés.

Et comme on le sait, l’espoir …

Commenter cet article